Onomichi,  mon amour


Bonjour à vous, chers randonneurs.

Pour notre nouvelle promenade ensemble, je voudrais vous faire découvrir mon coup de cœur de ces dernières années: la merveilleuse ville d’Onomichi.

J’ai eu de nombreux coup de cœur au Japon, que ce soit Kyoto, Osaka, Hiroshima ou bien Sapporo, mais Onomichi est un peu spécial pour moi. Cette ville a un côté chaleureux qu’on retrouve rarement dans les grandes villes. On s’y sent bien, tout simplement.

On se retrouve donc dans une ville ancienne, avec ses vieilles maisons, ses petites rues piétonnes, sa galerie marchande couverte qui date d’un autre temps. On est loin des grandes villes aseptisées, et c’est ce qui donne tout son charme à cette petite ville. Tout est ancien, usé, mais toujours très vivant. Onomichi a une situation idéale. Elle est construite à flanc de montagne et au bord de la mer, ce qui ajoute encore à son charme.

Ruelle dans la ville d’Onomichi

Commençons par découvrir un peu plus la vieille ville, construite sur un pan de montagne. Si vous souhaitez vous promener dans ce coin, sachez qu’il va vous falloir de bonnes jambes. On slalome dans de minuscules ruelles ou on ne peut pas marcher côte à côte, on grimpe d’interminables escaliers et on découvre avec bonheur une nouveauté à chaque coin de rue. La ville est truffée de temples, de maisons remarquables, de point de vue sur la ville, la mer et les îles voisines. Il existe d’ailleurs un itinéraire (disponible à l’office du tourisme) pour visiter un maximum de temple et de petite ruelle. La promenade est vraiment excellente et on se sent vite perdu dans ce dédale de petite ruelle. On se retrouve littéralement dans un autre monde. C’est une des villes les plus intéressante que j’ai eu l’occasion de découvrir.

Jizo arborant un bonnet et une cape

Il existe au sommet de la montagne, un observatoire (gratuit), avec un petit restaurant qui donne un superbe point de vue sur la ville est les environs. Il est possible de s’y rendre à pied, mais il faut vous préparer à grimper de nombreux escalier et chemin bien pentus. Pour les moins courageux, il est possible de prendre un téléphérique pour rejoindre l’observatoire au sommet de la montagne. Le point de vue est clairement magnifique et cela serait vraiment dommage de ne pas en profiter. Pour les plus courageux, je vous recommande l’ascension de nuit (Le téléphérique ferme à 18h). La vue est magique et romantique (Préparez-vous à être entouré de nombreux couples)

Télépherique

Que ce soit dans sur les flancs de montagne ou au bord de mer, déambuler dans cette ville est vraiment agréable. Les gens sont accueillants et amicaux. C’est une des rare fois au Japon ou j’ai pu voir des personnes venir me parler, me demander d’où je venais, qu’est-ce que j’ai visité au Japon, me donner des conseils sur des points de vue sympa. (Si vous parlez un peu japonais et que vous venez de France, c’est le succès assuré !!)

Des escaliers… encore des escaliers

Profitez également de votre visite pour déguster les « Onomichi Ramen », une recette locale de ramen.

A la recherche de ce plat local, je me suis retrouvé dans une petite gargote très sympathique, peuplé uniquement du chef, de sa femme et de 2 habitués. Tout de suite, le coté chaleureux des gens d’Onomichi m’ont mis à l’aise. Un des types avait appris le français 20 ans plus tôt et essaye de me sortir quelques mots de français approximatif. Je tente de leur parler français, la prononciation leur semble incompréhensible, on rigole, et on passe un bon moment. Toujours bon enfant, jamais n’embêtant, ce fut une expérience très enrichissante.

Je vous retrouve pour de prochaine aventure au Japon (et certainement encore un peu à Onomichi)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *