Shisen-dô : Petit temple zen au nord de Kyoto


Histoire

Le Shisen-dô (詩仙堂) (officiellement appelé « Outotsu-ka ») est situé dans le district d’Ichijô-ji, au pied de la chaîne de montagnes du nord de Higashiyama, à Kyoto. Bien que le quartier fasse maintenant partie de la ville de Kyoto, son atmosphère ressemble toujours beaucoup à un vieux village.

Le Shisen-dô a été créé par Jôzan Ishikawa (1583-1672), connu comme érudit des classiques chinois, mais aussi comme architecte paysagiste. A partir de 1641 il y passa ses dernières années en retraite tranquille.

Né d’une famille de samouraï de la province de Mikawa, Jôzan est devenu préposé personnel à Ieyasu Tokugawa à l’âge de seize ans. Pendant ce temps, Ieyasu est devenu un shogun et en 1615, à l’âge de trente-trois ans, Jôzan l’accompagna dans la bataille contre les Toyotomis, qui tenaient alors le château d’Osaka. Peu après la bataille, Jôzan se retira du service des samouraïs et se consacra à des études. Il servira de tuteur à un seigneur féodal à Hiroshima pendant 15 ans, jusqu’au décès de sa mère, alors âgée et malade. Il s’installe ensuite seul à Kyoto. C’est en 1641, à l’âge de cinquante-neuf ans, qu’il construisit le Shisen-dô. Il a été nommé ainsi grâce au portraits de trente-six poètes chinois classiques qu’il avait sélectionnés et exposés dans sa pièce principale.

Il resta célibataire toute sa vie et devint un maître des poèmes chinois et de Reisho, un style de calligraphie. Il mourut à l’âge de quatre-vingt-dix ans en mai 1672, sous les soins de ses élèves et de ses assistants.

A partir de 1716, un prêtre bouddhiste de la secte Shingon est chargé d’entretenir la propriété de Shisen-dô. En 1743, une nonne zen fut assignée sous l’appui du prince impérial Kan-in-no-Miya, et il est devenu une coutume qu’une nonne zen ou un prêtre zen garde le Shisen-dô depuis lors.

Le temple

L’entrée au Shisen-dô se fait par une simple porte extérieure rustique qui mène sur un chemin de pierre légèrement ascendant, ombragé avec des bosquets de bambous des deux côtés pour arriver sur une porte intérieure.

Cette porte est ouverte sur le jardin de sable blanc, comme on peut généralement en voir dans les temples zen. Le sable blanc dans le jardin est retouché à l’aide d’un râteau pour laisser de belles traces et rayures. Le bâtiment comprend une pièce principale, une étude et une petite salle d’observation de la lune. Un puits se trouve à côté du bureau et une chambre d’enfants est située dans la partie nord de Shisen-dô.

Le jardin intérieur principal est également recouvert de sable blanc. Depuis la pièce principale, le jardin est bordé d’azalées coupées qui fleurissent au début de l’été. On dit que le jardin sous les buissons est aménagé avec une centaine de types de fleurs et il offre une jolie vue sur la ville en contrebas. Des glycines et des érables se mêlent aux arbres de toutes sortes pour embellir la colline. Une petite cascade se jette dans un étang peu profond. Le son de l’eau et le murmure de la cascade créé une ambiance particulièrement relaxante dans le jardin. Un sôzu est également installé.

Le sôzu, également appelé « Shishiodoshi », est une bascule en bambou, conçu de manière à ce qu’un morceau de tige de bambou heurte un rocher automatiquement grâce à l’eau courante qui remplit lentement la tige. (Vous avez certainement déjà tous vu ce genre de mécanisme dans un film, animation ou reportage)

Au temps de Jôzan, c’était un appareil populaire parmi les agriculteurs voisins pour effrayer les cerfs sauvages et les sangliers loin de leurs champs. Ce son perpétuel symbolise l’harmonie entre l’homme et la nature.

De nos jours, le Shisen-dô est répertorié sous Eihei-ji, le temple principal de la secte zen Sôtô. Bien que le paysage de Shisen-dô soit tout aussi impressionnant toute l’année, les azalées en fleurs fin mai et les feuilles d’érable aux reflets écarlates fin novembre sont magnifique et méritent d’être vu. Les visiteurs sont d’ailleurs au rendez-vous. Prévoyez de rencontrer une très grande affluence pendant ces deux périodes. Le lieu n’est pas très grand et devient vite bondé. Néanmoins, l’ambiance zen du lieu est exceptionnelle et reste une très belle visite dans le nord de Kyoto.

Vous pouvez également coupler votre visite avec le Tanukidani-san Fudō-in, le magnifique temple au Tanuki, qui se trouve un peu plus loin sur la même route que le Shisen-dô.

L’envers du décors… Oui, le Shinsen-dô est très fréquenté !

Informations pratiques

Shisen-dô
Adresse : Japon, 〒606-8154 Kyoto, Sakyō-ku, Ichijoji Monguchicho, 27
Horaires : Ouvert tous les jours, de 9h à 17h
Tel : +81 75-781-2954
Site internet : http://www.kyoto-shisendo.com/En/top.html



Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des