Shimogamo-Jinja : le plus ancien sanctuaire de Kyoto


Histoire

Le Shimogamo est le plus ancien sanctuaire de Kyoto, mais également l’un des plus anciens du Japon. Nous ne connaissons pas sa date exacte de construction, mais nous savons qu’il fut construit au VIème siècle, soit près un siècle avant son homologue, le sanctuaire Kamigamo. Tout comme son homologue, le Shimogamo est situé au nord de Kyoto, le long de la rivière Kamogawa.

Le sanctuaire Shimogamo est dédié à Tamayori-hime (玉依姫, littéralement « la jeune fille à l’esprit accueillant »), la mère de Kamo Wakeikazuchi (賀茂別雷 ; « le tonnerre diviseur de Kamo »), qui lui est vénéré au Kamigamo. Le sanctuaire est également dédié à Kamo Taketsunomi (賀茂建角身), le père de Tamayori-hime.

Les bâtiments actuels ne datent pas du VIème siècle. Ils ont été reconstruit un certain nombre des de fois à travers l’histoire et les plus anciens datent maintenant de 1628 jusqu’à 1963 pour les plus récent. Le sanctuaire et ses bâtiments sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Tout comme le grand sanctuaire d’Ise, la coutume voulait que l’ensemble du Shimogamo soit détruit et reconstruit tous les 21 ans. Mais cela impliquait des couts trop important que le sanctuaire ne peut se permettre malgré les donations des fidèles. Aujourd’hui, la pratique se limite donc à la rénovation du site.

Le Shimogamo est également entouré par la forêt primitive « Tadasu-no-Mori » (littéralement « la forêt de la vérité « ). Il est dit que les menteurs ne seront pas acceptés en ces lieux sacré. Celle-ci n’aurait jamais été entretenu et certains de ses arbres ont aujourd’hui plus de 600 ans. Cette forêt possède une ambiance mystérieuse et une aura sacré. La traversé de la forêt qui vous mènera vers le temple est l’occasion de profiter d’un petit coin de nature avant d’arriver face à l’impressionnant Torii qui marque l’entrée du sanctuaire. Mais le fait le plus notable reste que cette forêt ait pu survivre à l’expansion des habitations dans une grande ville comme Kyoto.

Visite

L’accès à ce sanctuaire, desservie par la station de métro Demachiyanagi, est plus facile que celui du Kamigamo. Cela implique donc que le sanctuaire soit plus fréquenté que son homologue. Néanmoins l’enceinte du Shimogamo est plutôt grande et laisse suffisamment de place aux visiteurs pour se promener calmement.

Le sanctuaire est composé de nombreux bâtiments de toute beautés. La promenade dans les allées est très agréable et propice à la contemplation. On se retrouve ici dans l’un des lieux principaux de la religion Shinto au Japon, et cela se ressent très bien. L’ambiance si particulière des sanctuaires sacrés est bien présente. Autrefois, le sanctuaire accueillait même chaque année les empereurs du japon.

Comme le Kamigamo, le Shimogamo est traversé par un cours d’eau qui coule paisiblement dans son enceinte, et qui apporte beaucoup à l’ambiance des lieux. C’est d’ailleurs l’occasion pour le sanctuaire de proposer des Mizumikuji, des prédictions sur une feuille de papier qui se révèle lorsque vous trempez la feuille dans l’eau du ruisseau. Une tradition populaire auprès des visiteurs des lieux qui se prennent volontiers en photo avec le résultat de leur prédiction.

Assez peu connu des touristes, le sanctuaire Shimogamo est pourtant un des lieux majeurs de la religion shinto qui mérite d’être visité lors d’un passage à Kyoto. Si vous avez du temps, vous pouvez également coupler sa visite avec celle du Kamigamo et profiter d’une belle promenade sur les bords de la rivière Kamogawa.

Informations pratiques

Shimogamo-Jinja
Adresse : Japon, 〒606-0807 Kyoto, Sakyo Ward, Shimogamo Izumikawacho, 59
Tel : +81 75-781-0010
Horaires : Ouvert tous les jours, de 16h30 à 17h00
Site internet : http://www.shimogamo-jinja.or.jp/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *