Enryaku-ji, l’immense monastère bouddhiste du mont Hiei


Histoire

L’Enryaku-ji (延暦寺) est un monastère bouddhiste, situé sur le mont Hiei (比叡山), surplombant Kyoto, qui fut fondé en 788 par Saichō (762 – 822). Saichō est aussi connu sous le nom de Dengyō Daishi et fut célèbre pour avoir introduit le bouddhiste Tendai, d’origine chinoise, au Japon. L’Enryaku-ji est l’un des temples les plus important dans l’histoire du Japon. Il sert encore aujourd’hui de quartier général au bouddhisme Tendai.

En 807, avec le soutiens de l’empereur Kammu, Saichō ordonna une centaine de disciple sur la voie du bouddhisme Tendai. Il se retirèrent sur le mont Hiei, vivant dans une discipline très stricte. Les moines vivaient reclus pendant 12 ans d’entrainement, d’étude et de méditation. Les meilleurs pouvaient restez dans le monastère tandis que les autres étaient placés dans le gouvernement ou à la cour de l’empereur. Le mouvement pris rapidement de l’importance et devint un des plus puissants monastères du japon. A son apogée, l’Enryaku-ji était un immense complexe de plus de 3000 temples et possédait même sa propre armée de moines guerriers, qui intervenaient dans les luttes de pouvoir des dirigeants politiques ou contre les temples rivaux. Au Xème siècle, deux branches du monastère, la branche Ennin et la branche Enchin, entrèrent en conflit suite à des querelles de successions. Les conflits dégénèrent et de nombreuse guerre eurent lieu entre les deux mouvements. Des armées de mercenaires et des moines guerrier furent engagé par les dirigeant des deux branches pour menacer leurs rivaux. Ces guerres intérieures causèrent de très nombreux trouble et dégâts, notamment dans la capitale impériale de l’époque, Kyoto.

En 1571, sur sa route pour unifier le pays et défaire ses potentiels ennemis, le Daimyō Nobunaga Oda mit fin à toutes ces luttes de pouvoir en attaquant et rasant les monastères du mont Hiei, dont l’Enryaku-ji, et en détruisant les communautés de moines.

Les bâtiments actuels furent reconstruit quelques années plus tard, entre autre par les Daimyōs Hideyoshi Toyotomi ou Ieyasu Tokugawa.

Visite des temples

L’Enryaku-ji est donc un immense complexe bouddhiste, situé sur toute les hauteur mon mont Hiei, à 840 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les temples sont accessibles via deux téléphériques. Le premier est situé au nord est de Kyoto, sur le versant Ouest du mont Hiei. Le deuxième est accessible sur le versant Est du mont Hiei, depuis la gare de Hieizan-Sakamoto, sur les bords du lac Biwa. Les téléphériques mènent à des zones différentes du temple.

Des bus circulent également toute la journée pour permettre aux visiteurs de se rendre sur les différents lieux de pèlerinage. Pour ma part, j’ai choisi un troisième mode d’accès pour rejoindre le temple Enryaku-ji, la randonnée. En effet, il est possible de rejoindre le temple grâce a un petit chemin de montagne. L’itinéraire que j’ai emprunté se trouve sur la face Est de la montagne, sur les bords du lac Biwa. La distance n’est pas très longue, mais le dénivelé est très important et le chemin assez abimé par les éléments naturels.

L’Enryaku-ji est composé de 3 zones, qui sont plus ou moins éloignée les unes des autres :

  • Todo : Cœur de l’Enryaku-ji, situé sur le flanc Est du mont Hiei. La zone est accessible grâce au téléphérique du lac Biwa, ou à pied lors d’une belle randonnée pour gravir la montagne. C’est la zone la plus visitée, qui abrite le pavillon principal de l’Enryaku-ji, classé trésor national.
  • Saito : La zone situé à l’ouest. Accessible grâce au téléphérique au nord de Kyoto. Cette zone possède les bâtiments les plus anciens, dont le mausolée du fondateur de temple, Saichō.
  • Yokawa : Ce secteur est les plus éloigné des autres. Situé au nord, il comprend un bâtiment, le Chudo, construit à flanc de montagne.

La zone que j’ai eu l’occasion de visité est celle à l’Est. Celle-ci propose de nombreux temples à visiter, dont le magnifique temple principal. Ceux-ci sont disposé dans les magnifiques forêts de la montagne. Cela donne une ambiance très agréable au lieu. Néanmoins, le calme n’est pas forcement de mise. Le monastère est fréquenté par de nombreux touristes et pèlerins qui viennent visiter et se recueillir toute la journée durant. Le complexe possède également un hôtel pour les pèlerins qui viennent en retraite.

Les temples que j’ai eu l’occasion de visiter sont plutôt impressionnant, et le fait qu’il soient placé au sommet d’une montagne dans une forêt de cèdre très ancienne joue grandement sur cette impression. La promenade entre les diffèrent bâtiment est agréable et l’ambiance est par moment un peu mystique.

La faune et la flore sont abondantes et préservés dans ce sanctuaire sacré. Peut-être aurez-vous la chance de voir des singes, des tanukis ou des sangliers dans les forêts entourant le monastère.

L’Enryaku-ji est donc un très beau monastère bouddhiste offrant une jolie visite, dans une ambiance vraiment peu commune. La visite est à coupler avec une belle randonnée dans la montagne pour les plus courageux, sur l’ancien chemin qu’empruntaient les moines.

Informations pratiques

Enryaku-ji
Adresse : 4220 Sakamotohonmachi, Otsu, Shiga 520-0116, Japon
Tel : +81 77-578-0001
Horaires : Ouvert tous les jours, de 6h30 à 16h
Tarifs : 700 yens pour accéder, au tous les temples.
Site internet : https://www.hieizan.or.jp/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *