The Naked Director – Saison 2

  • 2
    Partages

De retour dans le monde du porno japonais

Ça y est, après 2 ans d’attente, la saison 2 de The naked Director est enfin disponible !

La première saison avait créé la surprise en ayant un énorme succès et la saison 2 était très attendu par les fans. Pour ceux qui ne connaissent pas, The Naked Director raconte l’histoire vrai (mais romancé) de Toru Muranishi, le roi du porno au japon dans les années 80-90. Vous pouvez retrouver ma critique de la saison 1 ainsi que l’histoire réelle de Toru Muranishi dans mon article dédié.

La saison 2 reprend donc ou s’était arrêté la saison 1. Toru Muranishi est au sommet de son art et sa société de production de film pornographique est devenu un des leaders au Japon. Ses films sont des succès, et malgré quelques problèmes avec la justices japonaise, l’argent coule à flot pour la société. Néanmoins, la société n’arrive pas à retrouver le succès phénoménal des premiers films avec la populaire actrice Kuroku Kaori.

Malgré ce succès insolent à la fin des année 80, le début des année 90 ne sera pas aussi rose pour le studio Diamond Visual et son emblématique directeur. Une succession de mauvais choix entrainerons Toru Muranishi et son équipe dans une descente en enfer. Son acharnement à vouloir lancer la première chaine pornographique par satellite au Japon, quel qu’en soit le prix, entrainera sa perte. La saison 2 se concentre donc sur cette partie de sa vie et sur les impacts qui en découleront.

Critique

Après le succès de la première saison, certain diront qu’il est difficile de faire mieux. Et effectivement, le niveau était haut et l’effet de surprise de la première saison n’est plus présent. Néanmoins, la saison 2 réussi à rester dans la continuité de la saison 1.

On retourne avec plaisir dans cette décadence, cette folie et ces excès des années 90 dans monde de la pornographie japonaise.

Les personnages sont toujours aussi savoureux et attachants, même pour les plus pourri d’entre eux. Leurs interprètes ont encore fait un travail fabuleux sur chacun de leur personnage. Takayuki Yamada est toujours excellent en Toru Muranishi. Il fait des miracles pour ce rôle de personnage complètement mégalo et tout en excès. Les rôles secondaires ne sont pas en reste, avec une belle brochette de grand nom qui signe aussi de belle performance. Je citerai par exemple : Shinnosuke Mitsushima qui interprète Toshi et qui est sublime dans le rôle de yakuza, le grand Lily Franky (que vous avez pu voir dans « une affaire de famille » ou « Tel père, tel fils » du cinéaste Hirokazu Kore-Eda) qui joue un flic pourri jusqu’à la moelle, Misato Morita qui reprend le rôle de la sulfureuse Kaoru Kuroki ou Jun Mitamura dans le rôle du chef des Yakuza.

La deuxième saison de The Naked Director réalise le tour de force d’avoir un casting impeccable encore une fois.

En ce qui concerne le scenario, quand on connait l’histoire de Toru Muranishi, on sait un peu à quoi s’attendre. Néanmoins, même si on connait les grandes lignes, il y a pas mal de surprise tout au long de la série, qui sauront vous tenir accroché. Le tout est très agréable à regarder, jusqu’à la toute dernière minute.

La série est toujours pour un public averti (comprenez qu’il y a beaucoup de nudité). L’esthétique est toujours aussi agréable à regarder. Les images sont magnifiques et les années 90 sont particulièrement bien rendues. Bienvenue au mauvais gout vestimentaire de cet époque !

Vous l’aurez compris, Si vous avez aimé la première saison, vous pouvez continuer à regarder The Naked Director sans hésitations. Et si vous ne connaissez pas encore, je vous invite des a présent à regarder la première saison sur Netflix !

Bande annonce


Pour aller plus loin

Photos


  • 2
    Partages
Vous aimez le japon ?Découvrez le meilleur du Japon avec TekuTeku Japan

Rejoignez moi et soyez averti lorsqu'un nouvel article est publié. C'est gratuit pour vous et cela m'aide à rester motivé pour vous proposer toujours plus de contenu !