Le sanctuaire Heian-jingū et son jardin d’exception

Temples / Sanctuaires

   Stéphane

, , , , ,


Histoire

Heian-jingū (平安神宮) est un sanctuaire shinto situé dans la ville de Kyoto au Japon. Malgré son statut de sanctuaire de premier rang au Japon, ce qui atteste de son importance dans la religion shintoïste, sa construction est relativement récente. En effet, il fut bâti en 1895, à l’occasion de 1100ème anniversaire de la création de Heian-Kyo (ancien nom de Kyoto, alors capitale du Japon), qui correspond également au début de l’ère Heian. Il fut construit comme une reproduction partielle du palais Heian dans lequel régnait l’empereur. Il fut néanmoins construit sur un emplacement différent de celui du palais d’origine devant l’impossibilité d’acquérir le terrain de l’emplacement original du palais.

En plus de célébrer l’anniversaire de la création de Heian-Kyo, le palais devait aussi servir de bâtiment principal à l’exposition industrielle qui eut lieu à Kyoto en 1895. Après l’exposition, le bâtiment fut converti en sanctuaire dédié au cinquantième empereur du Japon, Kanmu, qui fut également l’empereur lors de la création de la capitale Heian-Kyo. En 1950, le sanctuaire fut aussi dédié à l’empereur Kōmei, le denier à résider à Kyoto.

En 1976, 9 des bâtiments du sanctuaire furent détruit dans un incendie. Ils furent tous reconstruit 3 ans plus tard à l’identique grâce aux nombreuses donations publiques.

Un jardin d’exception

Le jardin du Heian-jingū est assez exceptionnel. Il est divisé en quatre partie, situé au quatre points cardinaux. Chaque partie du jardin est influencé par une période historique célèbre du Japon : La période Heian (794 – 1185), la période Kamakura (1185 – 1333), la période Momoyama (1568 – 1603) et la période Edo (1603 – 1867). Avec une surface de plus de 33 000 mètres carrés, le jardin fut façonné entre 1895 et 1981. La création de celui-ci revient au maitre jardinier Ogawa Jihei (1860 – 1933) qui passa une grande partie de sa vie à travailler sur celui-ci.

La conception de celui-ci est révolutionnaire pour l’époque car elle utilise l’eau des canaux environnant pour créer des étangs particulièrement imposant.

Les fleurs et arbres du jardin ont également été choisi avec soin afin de proposer des floraisons tout au long de l’année. Les magnifiques cerisier japonais (dont la sublime variété de cerisier pleureur : yaebeni shidare) sont en fleur dès le mois d’avril. Le reste de l’année, vous pourrez y retrouver Iris, azalées, pruniers, Glycines et nénuphars.

Cet écrin de nature abrite évidement de nombreux oiseaux et espèces sauvage plus ou moins rare. Il ne sera pas rare de croiser des hérons, des marins-pêcheurs ou parulines japonaises aux yeux blancs (mejiro). Évidemment, les étangs seront l’occasion d’observer les nombreuses carpes Koï et tortues qui y vivent paisiblement.

Une visite digne de ce nom

A quelques centaines de mètre du sanctuaire lui-même, un immense torii rouge vermillons de 25 mètres de haut enjambe la route. Imposant, tel est le mot qui pourrait définir ce monument. Le ton est donné, vous aller entrer dans un lieu d’exception. Quelques centaines de mètres plus loin, les bâtiments du sanctuaire nous attendent.

Passé l’imposante porte d’entrée, vous arrivez dans l’enceinte du sanctuaire. Avec ses magnifiques bâtiments rouge vermillons, la visite vaut largement le coup d’œil pour les amateurs de belles architectures. De nombreux évènements y ont lieu régulièrement, et il n’est rare de pouvoir assister à une exposition d’Ikebana (arrangement floral japonais) ou tout autre art traditionnel japonais.

La visite du Heian-jingū se poursuit au travers de son magnifique jardin. Les quatre jardins aux styles représentant différentes époques sont vraiment tous très agréable. La déambulation à travers les petits chemins permet de découvrir des mises en scènes de la nature particulièrement appréciable. La promenade est propice à la relaxation malgré la popularité du lieu chez les touristes. Le clou de la promenade est le dernier jardin et son immense pont couvert en bois qui traverse l’étang principal.

La balade est particulièrement agréable au printemps, lorsque les centaines de cerisier du jardin sont en fleur. Mais les autres saisons ne sont pas en reste et savent proposer une végétation sublimée a tout moment.

Si vous vous rendez à Kyoto, la visite du sanctuaire Heian-jingū est plus qu’indispensable. Le quartier est propice n’a pas mal d’autres belles visites comme le sublime jardin Murin-an, le temple Nanzen-ji, ou tout simplement quelques belles balades dans la ville. Vous pouvez y aller les yeux fermés ! (Enfin, façon de parler… ça sera mieux avec les yeux grands ouvert)

Photos


Documentations

Informations pratiques

Heian-Jingū
Adresse : Okazaki Nishitennocho, Sakyo Ward, Kyoto, 606-8341, Japon
Horaires : Ouvert tous les jours de 6h à 17h
Tarif : Adulte : 600 yens / Enfant : 300 yens
Tel : +81757610221
Site internet : http://www.heianjingu.or.jp/



close

Découvrez le meilleur du Japon avec TekuTeku-Japan

Rejoignez moi et soyez averti lorsqu'un nouvel article est publié. C'est gratuit pour vous et cela m'aide à rester motivé pour vous proposer toujours plus de contenu !

Nous ne spammons pas ! Vous pouvez vous désabonner à tout instant si vous n'êtes pas satisfait.


Copyright © 2022 TekuTeku Japan. Tous droits réservés.