Sumiyoshi Taisha, l’un des plus ancien sanctuaire du Japon


Le sanctuaire Sumiyoshi Taisha (住吉大社), situé dans les quartiers sud de la ville d’Osaka, aussi connu sous le nom de grand sanctuaire Sumiyoshi, est l’un des sanctuaires le plus renommé du Japon. Le Sumiyoshi Taisha est également le sanctuaire principal des sanctuaires Sumiyoshi, qui comptent 2300 sanctuaires affiliés reparti à travers tout le Japon.

Le sanctuaire fut fondé en 211 par Tomomi no Sukune, pendant la neuvième année du règne de l’empereur Chūai. Le Sumiyoshi Taisha vénère 4 divinités (kami) : La divinité de la mer et du voyage en mer, de l’agriculture, de la diplomatie et la divinité de la poésie Waka.

Membre d’une famille puissante, le nom de clan de Tomomi no Sukune (clan « Owari ») lui fut accordé par l’impératrice Jingū en personne lors de son passage dans le sanctuaire alors qu’elle visitait la région. L’impératrice sera par la suite également vénérée au Sumiyoshi Taisha.

Ce sanctuaire fut construit bien avant l’arrivée du bouddhisme au Japon et n’a ainsi pas subit son influence en termes d’architecture. C’est l’un des plus anciens lieux de culte au Japon pour la religion Shinto. L’architecture des bâtiments y est unique et a donné naissance à un style d’architecture Shinto à part entière : le Sumiyoshi-Zukuri. Les quatre bâtiments principaux furent édifiés dans ce style et chacun fut dédié à une divinité. Le pavillon principal par d’ailleurs classé trésor national.

Comme dans tous les sanctuaires nous pénétrons dans son enceinte en traversant un immense torii. Celle-ci nous mène vers l’un des symboles de ce sanctuaire, le pont Sorihashi, aussi appelé Taikobashi (pont tambour), avec sa forme si particulière en demi-cercle. Il est dit que la traversée de ce pont éloigne les démons et purifie l’esprit. Comme la plupart des ponts à l’entrée des sanctuaires, il marque généralement une séparation entre le monde des hommes et le mondes des dieux.

Mais c’est surtout en s’éloignant un peu qu’il devient intéressant à contempler. Il se reflète dans l’eau du canal qu’il enjambe pour former un cercle complet. Magnifique ! En bonus, le pont est illuminé tous les jours jusqu’à 21h.

Le sanctuaire héberge également plus de 700 lanternes dans son enceinte. Certaines sont vraiment immense et impressionnante et contribue à créer, dès l’entrée, une ambiance spéciale dans ce lieu.

L’intérieur du sanctuaire est vraiment très grand et nécessitera pas mal de temps pour en faire le tour et visiter tous les recoins. Les bâtiments sont vraiment très beaux et très bien entretenus. Il est vraiment agréable de se promener dans ce lieu sacré.

A l’arrière du sanctuaire se trouve un arbre gigantesque âgé de plus de 1000 ans et évidement considéré comme sacré : Nankun-sha. Cet arbre est clairement impressionnant, et j’en ai fait plusieurs fois le tour pour pouvoir l’admirer sous toutes ses coutures. Il mérite d’être vu si vous visitez le sanctuaire.

Le sanctuaire est globalement plutôt fréquenté, en particulier lors de 2 évènements qui ont lieu chaque année. Ceux-ci rythment la vie du sanctuaire et rassemblent plusieurs centaines de milliers de personnes. Tout d’abord, le Hatsumōde, le fait de venir prier les premiers jours de nouvelle année et qui attire une bonne partie de la population d’Osaka. Puis le Sumiyoshi Matsuri, la plus importante cérémonie Shinto de l’année pour le sanctuaire, qui a lieu tous les ans du 30 juillet au 1er aout. Tous les ans, deux millions de visiteurs se rendent au Sumiyoshi Taisha.

De nombreux autres évènements rythment également le Sumiyoshi Taisha. Le sanctuaire était assez fréquenté lors de mon dernier passage. En effet, il y était célébré le Sichigosan (七五三, littéralement « Sept-cinq-trois »), une cérémonie shinto consacré aux enfants âgés de 3, 5 ou 7 ans. Celle-ci se tient tous les ans le 15 novembre et les parents viennent faire bénir leurs enfants, qui revêtent leur plus beau kimono pour l’occasion.

De nombreux parents et enfants était donc présent dans l’enceinte du sanctuaire. Certainement pour la même raison, un petit festival avec de nombreux stand de nourriture était situé à l’entrée du sanctuaire. L’occasion pour moi de déguster quelques karaage et un taiyaki fourré à la crème de matcha.

Le Sumiyoshi Taisha est un sanctuaire plein de vie à tous les moments de l’année et il est vraiment agréable à visiter. Spacieux et plein de surprise, c’est un très joli lieu à voir. Malgré le fait qu’il soit un peu excentré au sud de la ville, si vous avez le temps, il fait partie selon moi des indispensables lors d’une visite à Osaka.

Informations pratiques

Sumiyoshi Taisha
Adresse : 2 Chome-9-89 Sumiyoshi, Sumiyoshi Ward, Osaka, 558-0045, Japon
Tel : +81666720753
Horaires : ouvert tous les jours de 06h à 17h
Site internet : http://www.sumiyoshitaisha.net/en/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *