Daigo-ji, le temple impérial à Kyoto

Temples / Sanctuaires

   Stéphane

, , , , , , , , , ,


Histoire d’un temple impérial

Le Daigo-ji (醍醐寺) est un temple bouddhiste situé à Kyoto au Japon. Il appartient à l’école Shingon du bouddhisme. Il fait partie des monuments historiques de la ville de Kyoto qui sont classé au patrimoine mondial de l’humanité.

Le Daigo-ji fut fondé au pied de la montagne Daigoyama en 874, au début de l’ère Heian par le moine Shōbō (Rigen-Daishi). En 930, l’empereur Daigo (qui, en réalité, ne se fait pas encore appeler Daigo lors de son règne) tombe malade et est contraint d’abdiquer. Il décide de se faire moine peu après et prend retraite dans le temple fondé par Shōbō. Il prend alors le nom bouddhiste Ho-Kongo. Il décèdera peu après, à l’âge de 46 ans et sera inhumé dans l’enceinte du Daigo-ji. Il prendra le nom posthume de Daigo-tennō en l’honneur du temple ou il a passé ses derniers jours.

Une richesse culturelle

Le Daigo-ji est séparé en deux parties, une partie située à la base de la montagne, le Shimo-Daigo et une partie située à flanc de montagne, le Kami-Daigo.

En pénétrant dans le temple par la porte principale Somon, le visiteur arrive sur une grande allée pavé bordé de cerisier. Dans cette première zone, le Shimo-Daigo, sont implanté la plupart des bâtiments du temple.

Dès l’entrée, à gauche se trouve le Sanboin (Pavillons des trois trésors). C’est dans ce pavillon que résidait traditionnellement le grand prêtre du Daigo-ji. En 1598, il fut restauré et un magnifique jardin japonais y fut arrangé. Avec son point d’eau, ses petites iles, ses cascades, ses pierres recouvertes de mousse, celui-ci est un des plus beaux jardins qu’il est possible d’admirer au Japon.

Ce jardin n’est pas le seul trésor du Daigo-ji. Avec ses 40 mètres de hauteur, la pagode à 5 étages, Goju-no-to, construite en 951, est le plus ancien édifice de Kyoto. Elle est l’un des rares bâtiments de la ville à avoir survécu à la guerre d’Onin dans les années 1400. Du fait de son architecture et de son histoire exceptionnelle, cette pagode est classé trésor national du Japon. Le temple en compte par ailleurs 18 à lui seul, bâtiment et œuvre d’art compris. Le Daigo-ji propose donc une visite dans un lieu d’exception.

Le hall principal, le Kondo, situé non loin de la pagode, abrite une magnifique statue d’un Bouddha Yakushi, spécialisé dans les guérisons matérielles et spirituelles ainsi que dans la protection contre les calamités.

La zone du Shimo Daigo est également très agréable au printemps. Toyotomi Hideyoshi, alors shogun du Japon, y tint une importante fête sous les cerisiers en fleur en 1598 après avoir aidé à la reconstruction de nombreux bâtiments endommagés. Cette fête est depuis elle-même célébré par le temple chaque deuxième dimanche d’avril.

Cette zone abrite également le musée Reihokan qui expose de très beaux objets d’art bouddhiste, pour la plupart classés dans les trésors nationaux du Japon.

Visite à flanc de montagne

La seconde partie du temple, le Kami-Daigo, est une zone boisée à flanc de montagne. Celle-ci abrite une quinzaine de temple, donc le notable Bentendo, un bâtiment à la beauté resplendissante. Entouré d’un petit étang, ses couleurs vermillons se reflètent dans l’eau calme. Son attrait prend une tout autre dimension en automne, lorsque les feuilles d’érable se parent de rouge et viennent faire écho aux couleurs du magnifique temple. Une vision merveilleuse qui mérite d’être vue.

A partir de là, il existe un sentier qui offre une promenade à travers la montagne d’environ une heure. Une belle occasion de visiter les nombreux temples situés à flanc de montagne. Cette zone, un peu plus éloigné de l’entrée du temple et des bâtiments principaux, est relativement calme et peu fréquenté.

Une découverte loin des touristes

Hors période de floraison des cerisiers, le Daigo-ji est relativement épargné par les touristes. Rien que pour cela, c’est une très bonne raison pour vous y rendre.

La diversité architecturale présente dans l’enceinte du temple est également un argument de poids. En effet, les constructions sont le reflet des différentes époques que le temple à traverser. Visiter le Daigo-ji, c’est aussi revivre l’histoire du bouddhisme à Kyoto. Cet immense complexe composé de nombreux temples regorge de chose à voir. Mais si ne deviez en sélectionner que deux, sachez que les jardins du Sanboin et le temple Bentendo méritent à eux seul la visite du Daigo-ji. Si vous êtes à la recherche d’un lieu d’exception à Kyoto, n’hésitez pas un seul instant, le Daigo-ji est celui que vous recherchez !

Photos


Informations pratiques

Daigo-ji
Adresse : 22 Daigohigashiojicho, Fushimi Ward, Kyoto, 601-1325, Japon
Tel : +81755710002
Horaires : Ouvert tous les jours, de 9h à 16h
Tarifs : Entre 800 et 2000 yens, en fonction des lieux visités
Site internet : https://www.daigoji.or.jp/



En savoir plus sur le bouddhisme

close

Découvrez le meilleur du Japon avec TekuTeku-Japan

Rejoignez moi et soyez averti lorsqu'un nouvel article est publié. C'est gratuit pour vous et cela m'aide à rester motivé pour vous proposer toujours plus de contenu !

Nous ne spammons pas ! Vous pouvez vous désabonner à tout instant si vous n'êtes pas satisfait.


Copyright © 2023 TekuTeku Japan. Tous droits réservés.