ÔTSU-E : peintures populaires du Japon


Du 24 avril au 15 juin 2019, se tient l’exposition « ÔTSU-E : peintures populaires du Japon » à la Maison de la culture du Japon à Paris. A travers plus de 120 œuvres, l’exposition nous révèle un art populaire méconnu qui s’est développé près de Kyoto.

« Les Ôtsu-e ou « image d’Ôtsu » sont des peintures exécutées au pochoir, qui connurent une grande popularité tout au long de l’époque Edo, du début du XVIIe au milieu du XIXe siècle. Elles étaient vendues aux voyageurs et aux pèlerins qui empruntaient la route du Tôkaidô reliant Kyoto à Edo (aujourd’hui Tokyo), et dont la ville d’Otsu en est le premier relais.

Les thèmes de ces peintures durent d’abord religieux, avant d’évoluer vers des contenus satiriques ou moraux. Le répertoire le plus connu est composée d’une dizaine de sujets – comme le démon travesti en moine ou la jeune fille a la glycine – auxquels furent attribués des vertus protectrices.

De nombreux artistes du XIXe siècle, en particulier de l’école Ukiyo-e, comme Kuniyoshi ou Kawanabe Kyosai, furent fasciné par cette imagerie et s’en inspirèrent, produisant des versions parodiques qui prolongent leur esprit humoristique.

Ce n’est que dans les années 1920, sous l’impulsion du mouvement pour les arts populaires (mingei), que ces images d’Ôtsu furent redécouvertes, étudiées et miraculeusement préservés par le penseur Yanagi Muneyoshi (1889-1961). Les plus belles pièces de cette collection unique au monde, conservées au Japan Folk Crafts Museum, le musée qu’il fonda à Tokyo en 1936, sont montrées dans l’exposition.

Les images d’Ôtsu sont bien loin de connaitre en Occident la même renommée que les estampes ukiyo-e, qui leur sont contemporaines. Quelques précurseurs s’y intéressent néanmoins, comme l’anthropologue André Leroi-Gourhan ou des artistes tels le sculpteur catalan Eudald Serra, Miro ou Picasso, dont plusieurs œuvres de leurs collections personnelles sont exposées. La simplification des formes, la liberté graphique, la naïveté et l’esprit humoristique de ces peintures entrèrent en effet en résonance avec certaine forme d’art d’avant-garde du XXe siècle. L’exposition à la MCJP s’articule en plusieurs section thématiques permettant d’apprécier la richesse du répertoire de ces peinture populaire : Images de piété, Démons, Divinités populaires et héros, Beautés et courtisanes, Animaux, Poèmes moraux, Imagerie livresque…

Le parcours réunit plus de cent vingt œuvres particulièrement rares et fragiles : peinture d’Ôtsu, estampes ukiyo-e et peinture d’artiste célèbres du XVIIIe au début du XXe siècle, statuettes et livres illustrés anciens. Provenant de collections privées et de musées japonais, catalans et français, certaines d’entre elle sont dévoilées au public pour la toute première fois. »
Extrait MCJP

L’exposition propose donc plus de 120 pièces uniques, tout très bien mise en valeur dans la salle d’exposition de la MCJP. Les œuvres nous apporte une vision de l’art au japon qui n’est pas courante par chez nous et qui est très intéressante a découvrir. Les œuvres sont regroupé selon différent thèmes, et pour chacun, un panneau nous explique plus en détails les tenants et aboutissant. Chaque peinture dispose également d’une explication sur sa signification, sur quel personnage est représenté et traduit même les poèmes qui peuvent être inscrit sur les images. Ce détails dans les explications est vraiment très appréciable et permet de vraiment mieux comprendre l’exposition. On apprend ainsi à connaitre les personnages récurent et populaire des Ôtsu-e, ainsi que les situations, souvent satirique dans lesquels ils sont représenté.

J’ai eu également la chance de pouvoir écouter les explications des œuvres par le commissaire de l’exposition lors d’une des visites commentés. Monsieur Christophe Marquet est passionnant à écouter. Il révèle les secrets derrière les peintures et resitue la création de celle-ci en expliquant la vie et les traditions au japon à l’époque de leur création. Absolument passionnant. Si vous avez l’occasion, je vous recommande de prendre part à l’une de ses visites commentées. Vous ne le regretterez pas.

Dans tous les cas, ne manquez pas l’occasion d’assister à cette exposition. Comme toujours à la MCJP, les expositions sont vraiment d’une très grande qualité.

Informations pratiques

ÔTSU-E : peintures populaires du Japon
Maison de la culture du Japon à Paris
Adresse : 101 bis Quai Branly, 75015 Paris
Horaires :
Du 24 avril au 15 juin 2019
De 12h à 20h, du mardi au dimanche
Tarif : 5 euros
Site web : https://www.mcjp.fr/fr/agenda/otsu-e



Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des