Le château de Nijō, fief des shoguns Tokugawa


Histoire du château des Tokugawa

Le château de Nijō est situé dans l’ancienne capitale du Japon, Kyoto. La construction fut ordonnée par Tokugawa Ieyasu en 1603. La construction est achevée en 1626 sous le shogunat de Tokugawa Iemitsu, son petit-fils. Originellement, le château fut construit pour servir de garnison mais fut finalement utilisé comme lieu de résidence pour la dynastie des shoguns Tokugawa lors de leurs visites à Kyoto.

Le palais Ninomaru fut édifié en 1626, sur ordre de Tokugawa Iemitsu, à l’occasion de la visite de l’empereur Go-Mizunoo.

En 1788, le palais Honmaru est détruit lors d’un incendie. Il restera ainsi jusqu’en 1862.

C’est dans le palais Ninomaru, en 1867, que le shogun Yoshinobu Tokugawa renoncera au pouvoir officiellement et le rendra à l’empereur. Un an plus tard, les cabinets impériaux déménagent dans le château de Nijō, et c’est dans celui-ci que le nouveau gouvernement de l’empereur se forme.

Finalement, le château est donné à la ville de Kyoto en 1939, qui décide de l’ouvrir au public dès 1940.

Architecture

Le Nijō-jo est constitué de anneaux de fortifications imbriquées. A l’intérieur du premier cercle de fortification se trouve le palais Ninomaru (二の丸). Juste à côté du palais Ninomaru, se trouve le deuxième cercle de fortification intérieur. Celui-ci, aussi composé de douve et de muraille, protège le deuxième palais du château de Nijō : le Honmaru (本丸). De nombreux jardin sont aussi dispersé dans l’enceinte du château. Les fondations d’une ancienne pagode, détruite en 1750 par un incendie, sont visible au sud-ouest dans l’enceinte du château.

L’ensemble du domaine couvre ainsi une surface de 275000 m2 au cœur de Kyoto, dont 8000 m2 consacré aux constructions.

Palais Ninomaru

Le palais Ninomaru servait à accueillir les visiteurs. Les riches décorations, les panneaux sculptés et les peinture murales dorées ont pour but d’impressionner les visiteurs en montrant la puissance et la richesse du maitre des shogun Tokugawa.

Les peinture sont réalisé par école Kanō, l’une des plus célèbre de la peinture japonaise. Le jeune artiste Kanō Tan’yū réalise ici un travail merveilleux dans un temps limité, qu’il est encore possible d’admirer aujourd’hui.

A l’arrière du palais Ninomaru sont situé les appartements privés du Shogun. Seule les femmes étaient autorisées à y pénétrer.

Mais l’une des caractéristiques les plus étonnante du château de Nijō est le plancher rossignol qui recouvre les couloirs. Il est conçu pour que le moindre pas fasse grincer le bois en produisant un son semblable au piaillement d’un rossignol. Cet étonnant système de défense permettait de détecter tout intrus ou assassins dans l’enceinte du palais.

Palais Honmaru

Le palais Honmaru est l’un des rares exemple d’architecture est de la période Edo conçu pour la famille impériale. Il fut utilisé environ une dizaine de fois par l’empereur Taisho (1879-1926).

Il est composé de quatre bâtiment possédant chacun un rôle distinct : Genkan; Goshoin; Otsune-goten; et Daidokoro.

Genkan signifie littéralement « Hall d’entrée ». C’est l’entrée officielle pour les visiteurs du palais Honmaru.

Le Otsune-Goten était les lieux de vie dans lesquels les résidents passaient leurs journées. C’était dans ces pièces que l’empereur menait ses affaires officielles, ou se relaxait. Le design de cette partie du palais reprend tous les éléments indiquant un mode de vie aristocratique de l’époque.

Le Goshoin servait surtout à recevoir les visiteurs de l’empereur. Il possède une salle d’audience et une salle d’attente. Une salle de Noh est également présente dans ce bâtiment, montrant l’importance du théâtre Noh dans la vie des hautes classes de la société.

Enfin, le palais Honmaru possède une cuisine (Daidokoro) avec un plafond ouvert exposant la structure des poutres du bâtiment.

Les murs et panneaux coulissant du palais Honmaru sont richement décorés de motifs floral, de paysage ou d’animaux. Tout comme ceux du Ninomaru, ceux-ci ont été réalisé par l’école Kanō et font preuve d’une parfaite maitrise dans leur art. Ils utilisent une palette de couleur vive qui rentre en opposition avec la poudre d’or utilisé en fond. Le tout créé un contraste qui sublime chaque scène et qui est aujourd’hui considéré comme un des trésors du Japon.

Les jardins

Le château de Nijō possède trois jardins distinct. Le premier est le jardin du palais Ninomaru.

L’aménagement de celui-ci débuta en même temps que la construction du palais, en 1603, durant le règne de Tokugawa Ieyasu. Son style, Shoin-Zukuri, a été développé pour être complémentaire à l’architecture du palais. Il fut par la suite modifié en 1626 à l’occasion de la visite de l’empereur Go-Mizuno-o. Ce jardin a été conçu afin d’être apprécié depuis trois point de vue distinct, deux emplacement réservés au shogun et un réservé à l’empereur lors de sa visite.

Après la restauration de l’empereur et la fin du règne des shoguns, le jardin connu plusieurs remaniement par la maison impériale, faisant disparaitre peu à peu le style de l’époque Edo du jardin pour le style qui est toujours présent de nos jours.

Tout comme le jardin du palais Ninomaru, le second jardin est attaché au palais Honmaru. Il y a très peu de trace du jardin lors de son agencement d’origine. Il fut très probablement détruit lors du grand incendie qui ravagea le palais Honmaru en 1788. En 1895, la reconstruction du jardin fut ordonnée par l’empereur Meiji lors de sa visite au palais. Après sept mois de travaux, le jardin fut finalement achevé. Le design de celui-ci reflète la mode pour les jardins « occidentalisés » qui avait lieu pendant l’ère Meiji.

Le dernier jardin, le Seiryu-en, ne date pas de la même période que les deux autres. Il fut créé en 1965, suite à de nombreux réaménagement dans les bâtiments du château qui ont progressivement libéré des espaces pour celui-ci. Celui-ci fut construit grâce a nombreux dons d’arbre et de pierre remarquable en provenance de tous le japon. La moitié est de ce jardin éclectique est un jardin de style occidental couvert de pelouse, et la moitié ouest est un jardin japonais chisen-kaiyu (étang de promenade), qui comprend également deux salons de thé, ce qui rend le jardin à la fois pratique et esthétique.

Visite du Château

Après cette longue présentation historique et architecturale, vous pouvez vous doutez que la visite du château de Nijō regorge de belle chose à voir. Que ce soit les jardins ou la promenade à travers les différents palais, ou si vous aimez les hauts lieux de l’histoire du Japon, le château de Nijō est une très belle visite à faire. Vous plongerez dans l’histoire des shogun Tokugawa, de l’empereur et surtout de l’ancienne capitale du Japon. Pour les amateurs d’art, ou tout simplement de belle chose, les peintures de l’école Kanō vous en mettront plein la vue.

Ce n’est pas forcément le premier lieu auquel vous penserez lors d’un voyage à Kyoto, mais le château de Nijō est pour moi une visite indispensable.

Photos



Informations pratiques

Nijō-jō
Adresse : 541 Nijojocho, Nakagyo Ward, Kyoto, 604-8301, Japon
Tel : +81758410096
Horaires : Ouvert tous les jours, de 8h45 à 16h
Tarifs : 1030 yen (Château de Nijō + Palais Ninomaru), 620 yen (château de Nijō seulement)
Site internet : http://nijo-jocastle.city.kyoto.lg.jp/



En savoir plus sur le château de Nijō


Vous aimez le japon ?Découvrez le meilleur du Japon avec TekuTeku Japan

Rejoignez moi et soyez averti lorsqu'un nouvel article est publié. C'est gratuit pour vous et cela m'aide à rester motivé pour vous proposer toujours plus de contenu !