Tokyo Sky Tree : une promenade au sommet


Bonjour à vous, lecteurs passionnés de hauteur,

Aujourd’hui, allons nous promener à 634 mètres au-dessus du sol. Je vous emmène visiter la Tokyo Sky Tree. Mais en réalité, on va plutôt se promener à 350 mètres au-dessus du sol (hauteur du premier palier)

Depuis son ouverture en mai 2012, je n’avais pas encore eu l’occasion de la visiter. J’avais déjà essayé d’y aller peu après l’ouverture, mais les très longues files d’attente m’avaient refroidi. J’y retourne donc quelques années plus tard, espérant que les files d’attente soient plus petites. Et donc, première bonne surprise, il n’y a quasiment pas d’attente pour rentrer. Des guichets rapides, pour les visiteurs étrangers, ont été prévus afin de ne pas trop attendre. Très bonne idée, même si cela n’a pas fait vraiment de différence (les deux files étaient vides). Le billet coûte 2000 yens pour atteindre le premier palier. Ce n’est pas vraiment donné, mais cela reste dans les limites du raisonnable pour ce type de visite.

Malheureusement, le jour de ma visite, le temps n’est pas au beau fixe sur Tokyo. Il pleut à verse. Néanmoins, je n’ai plus d’autres jours disponibles, donc je tente la visite quand même.

Je monte dans un ascenseur, qui me propulse jusqu’au premier palier, à 350 mètres de hauteur, en quelques dizaines secondes. Je me retrouve littéralement la tête dans les nuages. Tellement dans les nuages, que je ne vois pas vraiment grand-chose. Heureusement, le ciel se dégage petit à petit et me laisse découvrir Tokyo vu du ciel.

C’est quand même sacrement haut… Je ne suis pas trop sujet au vertige, mais je ne fais pas trop le malin quand même. Je profite de la vue pour prendre quelques photos. Le point de vue est quand même exceptionnel. Le mouvement des nuages couvre et découvre des parties de la ville de Tokyo. Tout a l’air si petit vu d’en haut. La ville grouille, elle est en perpétuel mouvement. Je cherche les détails amusant caché dans les rues de la capitale.

Pour 1000 yens de plus, je peux continuer mon ascension jusqu’à 450 mètres, mais le temps couvert ne me semble pas idéal pour continuer l’ascension.

Je redescends finalement de la tour, et regagne le plancher des vaches pour poursuivre mes aventures.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *