Fuzjko hemming, la pianiste de l’âme


Le 8 mars 2019, à la salle Gaveau, à Paris, s’est tenu un récital de piano de Fuzjko Hemming, une célèbre pianiste japonaise.

La vidéo de promotion du concert à la salle Gaveau

Née le 5 décembre 1932 à Berlin, d’un architecte russo-suédois et d’une pianiste japonaise, Fujiko se consacre très tôt à l’apprentissage du piano. Elle est diplômée du conservatoire supérieur de musique et des beaux-arts de Tokyo. Elle étudiera par la suite à Berlin, puis à Vienne, au côté des plus grand musiciens classique. Malheureusement Fuzjko aura de nombreux problème de santé grave, qui lui feront notamment perdre l’ouïe. Elle ne rencontrera la reconnaissance du public que tardivement, en 1999, suite à la diffusion d’un documentaire qui lui est consacré sur la NHK (la télévision publique japonaise). Depuis, elle n’a cessé d’émouvoir ses auditeurs par des interprétations très personnelles qui reflètent sa vie tourmenté. On la surnomme ainsi la « pianiste de l’âme ».

La bande annonce du documentaire sur Fuzjko Hemming

Ce récital a donc été l’occasion pour moi de découvrir cette pianiste hors du commun. L’entrée en scène de l’artiste se fait dans le noir complet. En effet, Fuzjko Hemming a du mal à se déplacer du fait de son âge respectable (86 ans), et elle ne souhaite certainement pas laisser voir qu’elle a besoin d’aide pour entrer en scène. La dame est accueillie très chaleureusement par un public conquis d’avance. On sent bien que Fuzjko est populaire dans son pays quand on voit que les ¾ de la salle sont rempli de japonais.

Le silence se fait et les premières notes retentissent dans toute la salle. Bien que Fuzjko se déplace avec beaucoup de difficulté, elle a une dextérité et une souplesse dans les mains qui est vraiment impressionnante. Je ne suis malheureusement pas un auditeur averti, mais je sais reconnaitre le talent de la pianiste.

Je me laisse facilement envouter par les morceaux qui sont joué pendant un peu plus de 2 heures (avec un entracte de 15 minutes). Je reconnais certains morceaux dès les premières notes, d’autres un peu plus tard dans la partition, mais la plupart me sont inconnu. Mozart, Schubert, Litz sont les principaux compositeurs interprété lors de ce récital. Chaque morceau est joué avec talent et Fuzjko notre entraine dans son monde grâce à sa musique.

Le récital se termine sous un concert d’applaudissement et Fuzjko Hemming en profite également pour jouer un dernier morceau, non prévu au programme. C’est vraiment une dame d’un grand talent, avec une vraie vitalité qui a joué ce soir-là. La personne, autant que la musique m’a grandement impressionné.

Cela donc été pour moi une très bonne surprise dont je vous recommande de faire l’expérience un jour. Comme souvent dans ce cas, être en France peut être un avantage pour écouter ou rencontrer des artistes japonais dans de bonne condition, pour un tarif raisonnable. En effet, les évènements organisés au Japon sont souvent beaucoup plus cher et moins accessible du fait de la popularité des artistes.

En attendant, Fuzjko poursuit sa tournée, dont paris était le premier récital, au Portugal et ensuite dans tout le Japon. Vous pouvez consulter son programme et ses dernières actualités sur son site internet (en japonais) : http://fuzjko.net/


Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des