Déambulation nocturne dans Osaka


Bonjour à tous les promeneurs,

Aujourd’hui, je vous emmène pour une balade nocturne dans les rues d’Osaka. Notre périple partira depuis le quartier coloré de Shinsekai. C’est dans ce lieu d’un autre temps que je débuterai ma traversé d’Osaka. En effet, le but de la promenade du jour est de traverser la ville d’Osaka, depuis le sud à partir de Shinsekai, jusqu’à la gare centrale d’Osaka. La ville ayant illuminé la grande rue Mido-suji, qui parcoure Osaka du sud au nord, jusqu’à notre but.

Je me retrouve donc dans Shinsekai, à la tombé de la nuit, en sortant d’un petit restaurant de Kushikatsu (petites brochettes frites), la spécialité du quartier. Les néons illuminent tellement les rues qu’il fait comme en plein jours. Le quartier est plein de vie, de bruit et d’odeur de cuisine. C’est donc repus, que je débute ma promenade. Je me dirige vers le nord, tentant de garder le cap lors de toutes mes déambulations. Très vite, je passe par une grande rue commerçante dans Shinsekai. Le style de la rue semble tout doit venir des années 50. Les arcades couvertes sont d’un autre âge, et contraste fortement avec les boutiques récentes et les restaurants de type izakaya qui pullule à chaque coin de rue.

Mes pas m’amènent vite dans un autre quartier très intéressant d’Osaka : Den Den Town, la ville électrique. Il y a un peu moins de monde que dans Shinsekai, mais il reste encore des boutiques ouvertes. Le lieu est tout autant éclairé que le précèdent. Parmi les boutiques, nombreuses sont celle consacré aux fans d’animé qui sont encore ouverte et diffusent des musiques assourdissantes pour attirer le chaland. Les ruelles de Den Den Town sont exiguës, parfois un peu sombre dès que l’on quitte l’artère principale, mais le quartier a un charme indescriptible. C’est un peu le bazar, mais c’est souvent une mine d’or pour faire des bonnes affaires. Tout comme Shinsekai, on se croirait revenu dans le passé. Mais cette fois, ce sont plutôt les années 90 qui sont représenté. Voilà quelques minutes que je marche, et je voyage déjà dans le passé. Je ne m’attarde pas trop dans le quartier, le chemin ne fait que commencer.

Je continue mon périple vers le nord d’Osaka. Sur mon chemin, je passe par le marché Kuromon ichiba, mais celui-ci est déjà fermé et n’offre plus grand chose à voir. Encore quelques dizaine de minutes de marche et je me retrouve à traverser le quartier survitaminé de Dotonbori. Je suis au cœur d’Osaka, et je ressens vraiment la vie nocturne de la ville. En termes de néons et de bruit ambiant, je me retrouve dans un autre niveau. Le quartier est surpeuplé et tout bouge tellement vite. On retrouve tout l’essence d’Osaka dans ce lieu. Je me presse néanmoins de le traverser pour retrouver un calme tout relatif. Je sors du quartier et j’arrive finalement au début de la rue Mido-suji.

Cela reste une des artères principales de la ville, mais à mesure que je marche dans la rue et m’éloigne de Dotonbori, le calme revient peu à peu. Je rencontre enfin les illuminations tant attendues. Des guirlandes couvrent les arbres des deux côté de la rue, et ce sur les 4 kilomètres que font Mido-suji. L’ambiance rappelle un peu les décorations de noël qu’on peut avoir en France. C’est sympa et cela rend la promenade agréable.

La rue Mido-suji est longue, et à mesure que j’avance, il y a de moins en moins d’activité. Les boutiques sont remplacées par des bureaux et des habitations. La promenade devient moins animée, mais cela permet de découvrir d’autres quartiers d’Osaka. Un peu par hasard, je tombe sur l’entré d’un temple et me rend dans son enceinte. Je suis agréablement surpris de découvrir que la façade du temple est le théâtre de projection lumineuse. Les projections au sol semblent interactives. Le gardien des lieux se déplace un peu pour faire interagir les formes et ainsi inviter les gens présent à faire de même. Je me lance donc et marche sur les taches de lumières pour les faire bouger et je joue quelques instants dans ce cadre si particulier.

Je reprends ma route et découvre de ci et là quelques éléments intéressant : Une coccinelle (la voiture) garé devant un hôtel au style ancien, pour servir de décoration, un ban pour les amoureux (avec une arche formant grand cœur) placé sous une autoroute surélevé, des boutiques avec des noms français exotique, etc…

Lorsque j’arrive finalement au niveau de l’ile Nakanoshima, sur la rivière Ogawa, le temps se dégrade et il se met à pleuvoir averse. Malgré mon parapluie, il est difficile de rester au sec. Je m’abrite tant bien que mal sous un pont pour échapper au déluge. La pluie rend la nuit en ville particulièrement jolie. Les flaques d’eau reflètent les lumières d’Osaka de toute part. Je profite de ce court répit au sec pour prendre quelques photos des gens qui passent et des lumières qui brillent.

Malheureusement, la pluie ne semble pas se calmer et je continue ma route vers la gare d’Osaka, maintenant toute proche. Encore quelques minutes et je devrais y être. Plus j’approche de la gare, plus le quartier redevienne animé. De plus en plus de gens parcourent les rues. La vie nocturne est de nouveau bien développée. Rincé par la pluie, je rentre dans le premier souterrain que je trouve pour accéder à la gare. Heureusement, les entrés et les différents centre commerciaux souterrain sont légions et permettent de parcourir une bonne distance à l’abri des intempéries.

Ainsi se termine ma promenade nocturne dans Osaka.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *