Bokko Chan : Hoshi Shinichi et ses surprenantes micronouvelles


HOSHI Shinichi (星 新一, 6 septembre 1926 – 30 décembre, 1997) est un auteur de science-fiction et nouvelliste japonais. Il est connu pour ses micronouvelles, dites « short-short », ne faisant rarement plus de 3 ou 4 pages. Durant toute sa carrière, il en écrivit plus de 1000, toutes uniques, et ne ressemblant à aucune autres. Son imagination sans limites a fait de lui un des auteurs japonais contemporain les plus connu et les plus apprécié du public japonais. Ses nouvelles se sont écoulées à plus de 32 millions d’exemplaires dans le monde, et sont encore régulièrement en tête des ventes de nos jours.

Le livre que nous allons découvrir aujourd’hui est Bokko-Chan, un recueil de 50 nouvelles publiés originellement en 1971. Au travers de ces nouvelles, on découvre des univers différents, attachant, effrayant. Science-fiction, espionnages, enquêtes, fantastique, de très nombreux styles sont abordés. Il est vraiment incroyable d’arriver en si peu de pages, à plonger le lecteur dans des univers bien particuliers et à les rendre crédible.

Évidemment, les nouvelles ont été écrite il y a plus de 60 ans. On pourrait alors se dire que ces histoires ne sont plus d’actualité ou on mal vieilli. Que nenni, Hoshi Shinichi a eu l’intelligence de décrire des mondes visionnaires, difficiles à dater, et qui fonctionnent toujours aujourd’hui. Grace à ces histoires qui tiennent seulement sur quelques pages, il laisse la place à notre imagination pour tous les détails. Et c’est aussi ça qui fait que ça marche !

Nous sommes entrainés dans des histoires complètement folles, imprévisible jusqu’à la toute fin. Car ce qui fait la particularité des nouvelles de Hoshi Shinichi, c’est que jusqu’à la toute dernière phrase de l’histoire, et parfois jusqu’au dernier mot, on ne sait pas du tout ou l’auteur veut nous emmener. Et c’est vraiment là tout le génie de Hoshi Shinichi. Il arrive à nous surprendre à chacune de ces histoires avec des retournements de situations complétement imprévisibles. Il fait preuve d’une incroyable inventivité sur chacune de ses nouvelles, et c’est ce qui les rends vraiment unique.

Bokko-Chan est donc un vrai plaisir à lire. Il se dévore facilement, pas besoin de planifier du temps pour le lire. Vous pouvez juste prendre 5 minutes pour lire une histoire ou les enchainer pendant quelques heures.

Cette variété d’histoire donne l’occasion à chacun d’avoir ses histoires préférées. Il y a tant de style diffèrent que vous trouverez forcement une histoire qui vous touche plus qu’un autre. Pour ma part, si je devais choisir ma préférée, ce serai certainement « Hé ho, sors de là ! ». L’histoire de celle-ci… et bien, je ne vous la résumerai pas ici, je ne veux pas vous gâcher la surprise ! (Mais vous avez de la chance, Omaké Books vous offre un extrait gratuit avec cette histoire)

En 2020, Bokko-Chan est publié pour la première fois en France, par Omaké Books. Il est traduit en Français par Florent Gorges et Emmanuel Pettini, deux personnes que vous connaissez peut-être déjà si vous regardiez la regrettée chaine de télévision Nolife. Ils ont vraiment fait un très bon travail de traduction sur ce livre.

Florent Gorges, qui est aussi le fondateur d’Omaké Books, explique dans la préface comment il a découvert ce livre au Japon et son coup de cœur qui l’a amené à vouloir le publier en France, malgré les risques d’échec inhérent à ce style de livre. En effet, les recueils de nouvelles ne sont pas vraiment populaire en France.

A titre purement personnel, j’apprécie vraiment beaucoup la démarche de publication d’un livre qu’on aime pour le faire découvrir au plus grand nombre. Le livre est vraiment excellent, et je ne peux que recommander de le lire. Même si vous n’êtes pas un lecteur aguerri, et quel que soit votre âge, vous y trouverez votre bonheur. Les micronouvelles se lisent avec une grande facilité, et les histoires sont passionnantes. Si vous êtes intéressé, vous pouvez vous procurer le livre sur le site des éditions Omaké Books.

Je souhaite vraiment que ce recueil fonctionne et que Omaké Books puissent continuer la publication des 950 autres nouvelles de Hoshi Shinichi.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *