Les japonais et le vélo


Aujourd’hui, je vais partager avec vous un aspect un peu diffèrent de mes pérégrinations au Japon. Nous allons parler des japonais et du vélo.

Le vélo est parmi les moyen de transport favori au japon. Et il faut avouer que c’est un moyen de déplacement bien pratique. En effet, la plupart de japonais ne vivent pas juste à côté des gares. Il est souvent nécessaire de s’éloigner un peu des gares pour avoir un peu de calme, et bénéficier de logement un peu moins cher. Le bus est évidement un bon moyen de rejoindre son domicile, mais avec le trafic plutôt important sur la route au Japon, le vélo se pose en alternative vraiment intéressante. Sur des moyennes et courtes distances, il est souvent plus rapide de prendre son vélo que d’attendre un bus qui risque d’être ralenti par des bouchons.

Les autorités japonaises l’on bien compris et de nombreuses pistes cyclables sont installées un peu partout afin de réguler et contrôler le trafic des cyclistes. Ces pistes sont effectivement indispensables et favorisent grandement les déplacements. Autours des gares, de nombreux parking à vélo sont également disponible pour garer les centaines de deux roues des habitants d’un quartier ou d’une ville. En vous promenant un peu, vous verrez ainsi des parkings à vélo un peu partout, bien plus souvent que des parkings pour les voitures. Supermarchés, konbini, administrations, gares, parcs ou hôpitaux, tous sont équipés d’un parking a vélo.

Toutes les infrastructures sont donc très bien développées pour gérer la très grande population de cycliste. Tout cela vous semble certainement idéal ? Dans la théorie, oui. Mais c’était sans compter sur un élément complètement imprévu : les comportements des japonais sur un vélo.

Habituellement, les japonais sont un peuple plutôt bien organisé, carré et respectant le règles imposées (évidement, il y a des exceptions, comme partout). Mais dès qu’ils montent sur un vélo, ils se transforment pour devenir un peuple anarchique. Fini le respect des règles, fini les bonnes manières.

Je prends évidement la situation avec humour, mais il est vrai qu’une fois sur un vélo, c’est un peu le bordel sur la route. J’ai récemment fait l’expérience de remplacer mes déplacements en bus par le vélo. En terme de temps de trajet, j’ai tout de suite été convaincu. J’ai gagné un temps considérable par rapport au bus. Mais j’ai aussi gagné en simplicité, en budget et en mollet. Que des points positifs !

Au départ, je ne savais pas trop quelles règles appliquer sur la route en vélo. Mon trajet domicile – gare possède des pistes cyclables, mais pas partout. Les premières fois j’ai calmement suivi ma femme japonaise pour prendre mes marques et repérer les gestes à faire et ne pas faire. A ma grande surprise, quand je lui demande quelles sont les règles pour tel ou tel situation, j’obtiens un haussement d’épaules. Je comprends très vite qu’il faut juste circuler un peu comme je veux et qu’il n’y a pas forcement de règles. Ou s’il y en a, elles ne sont pas respectées par la majorité. D’accord…

Première question que je me suis posé : Est-ce que je dois rouler sur les trottoirs ou sur la route ? Et bien j’ai vite découvert que la réponse est sur les deux. En fait, les gens font un peu comme ils veulent ou selon leur humeur du jour. Idéalement, il faut rouler un peu sur les deux en fonction des obstacles (piétons, signalisations, voiture garé sur le bord de la route) et de ce qui vous arrange pour aller plus vite. Les trottoirs au Japon sont plutôt large, et permettent à deux vélo de se croiser, mais cela peut parfois être un peu sportif et passer au millimètre. Des collisions peuvent aussi se produire quand certains cyclistes roulent un peu vite. (Attention aux petites mamies)

Quand il y a une piste cyclable, il est souvent plus intéressant de l’emprunter. Cela évite de slalomer entre les piétons. Mais ce n’est pas une règle absolue, sinon cela ne serait pas amusant. Vous trouverez d’ailleurs très souvent des voitures garées sur les pistes cyclables, ce qui viendra compliquer votre circulation, et vous fera hésiter entre rouler sur la route et le trottoir.

La question suivante concerne la signalisation. Laquelle respecter ? Dans tous les cas, il faut absolument respecter les feux de signalisation, ceci n’est pas négociable. Par contre, les japonais ont tendance à respecter les feux qui les arranges. Soit ils utilisent le feu vert des voitures sur la route, sinon, il suffit de monter sur le trottoir au dernier moment pour utiliser le feu vert des piétons. Pas bête !

En ce qui concerne le sens de circulation, les personnes roulent généralement dans le même sens que les voitures quand ils sont sur les pistes cyclable (sur la gauche), mais il arrive qu’il y ait des exceptions (très régulièrement). Dans ces moments, les gens roulent plutôt sur les trottoirs.

Il faut savoir que comme il y a une grande circulation de vélo un peu partout, les conducteurs de voitures sont plutôt attentifs, mais parfois comme le trafic est un peu dense, il n’y pas beaucoup d’espaces pour circuler et les voitures peuvent passer assez près des cyclistes.

Je mentionnerai également les jeunes qui utilisent leur téléphone en même temps qu’ils slaloment entre les obstacles et autres cyclistes pour ajouter un peu au chaos ambiant.

Sachez également que les vélos avec assistance électriques sont assez populaires actuellement. Ils sont assez faciles à reconnaitre grâce aux batteries placées sur le cadre du vélo, mais surtout grâce à la vitesse des cyclistes qui vous doubleront sans effort dans les côtes.

Même si le tout peut paraitre un peu bordelique, l’expérience du Japon en vélo reste néanmoins très intéressante. Je m’y suis essayé, et même si je critique un peu les comportements des personnes sur un vélo (prenez le avec humour, évidement), cela reste une expérience très agréable. Cela m’a fait gagner beaucoup de temps quotidiennement, de l’argent et cela m’a permis de rester en forme.

Si vous avez l’occasion d’essayer les déplacements à vélo au Japon, n’hésitez pas. Et si je ne devais vous donner qu’un conseil : Respecter au maximum les règles de bon sens (respect de feu, circuler sur les pistes cyclables, rouler à gauche, faire bien attention au voiture et aux piétons).


Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des