The Birth of Saké : Le documentaire à voir sur le saké


Bonjour cher amateur de documentaire,

Aujourd’hui, je souhaiterai vous parler d’un documentaire sur la fabrication du saké dans une petite brasserie familiale au Japon : The Birth of Saké

Ce documentaire, réalisé par Erik Shirai, vous propose de plonger dans les coulisses de la brasserie familiale Yoshida, maître dans l’art de la fabrication du saké depuis plus de 144 ans.

Dans un monde ou la fabrication de la plupart des produits sont fortement industrialisés, la brasserie familiale Yoshida continue de produire un saké traditionnellement, au coût de très nombreux sacrifices. Les ouvriers de la brasserie sont âgés de 20 à 70 ans (avec plutôt une moyenne d’âge autours de 55 ans). Ils partent tous les ans travailler pendant 6 mois durant l’hiver à la brasserie. Durant cette période, ils vont quitter leur famille et s’installer en communauté dans la brasserie pour s’adonner à la réalisation du breuvage quasiment non-stop. On découvre dans le documentaire que la fabrication du Saké demande énormément d’investissement et d’attention à ses passionnés. Cuisson du riz, malaxage à la main, fermentation… autant d’étape qui demanderont une attention particulière. Pendant certaine période, ils vont ainsi devoir vérifier jour et nuit l’évolution de la préparation. Ces travailleurs acharné vont travailler du lever du jour jusqu’à tard dans la nuit pour réaliser le meilleur Saké possible.

Avec une moyenne d’âge très élevée, on ne peut que respecter ces personnes qui donnent tout pour la fabrication de cet alcool de riz. On peut aussi s’inquiéter de l’avenir de cette méthode de fabrication. Le fils de la famille Yoshida veut reprend la brasserie familiale, mais ils sembleraient qu’il soit difficile à notre époque de trouver des employés et des maîtres brasseurs près à autant de sacrifice. Le récit suit vraiment l’énergie et l’ambition de la brasserie pour survivre.

 

Le documentaire suit au plus près les artisans. On s’immisce dans leur vie, dans leur travail pendant les 6 mois nécessaires à la naissance au breuvage. Les images sont sublimes, souvent plus proche d’un film que d’un documentaire.

Émouvant, frappant ou touchant, je ne peux que vous recommander de regarder ce documentaire (disponible sur Netflix), même si vous n’êtes pas amateur de Saké.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *